Des émotions pour deux

Des femmes hystériques et des hommes forts. Voilà le schéma que me donne à voir mon entourage ; des copines qui crient et qui pètent les plombs, et des mecs qui restent de marbre _toujours, surtout, de marbre, incassables, lisses, raides et glacials. S’impliquer, s’émouvoir : s’il y a bien quelque chose que l’on ne peut reprocher au féminisme, c’est cette volonté d’étendre l’émotion à un autre … Continue reading Des émotions pour deux

Tempêtes intérieures

Il paraît que c’est dans les moments de solitude que les artistes produisent leurs meilleures œuvres. Peut-être que dans ces moments s’expriment par l’écrit, le chant ou la peinture ces morceaux de vie qu’ils ne peuvent dire. Peut-être que l’émotion est telle que le besoin de produire quelque chose est plus fort que tout, et que personne d’autre qu’eux-mêmes ne peuvent comprendre. Peut-être qu’il est … Continue reading Tempêtes intérieures

Sortir du cocon

Un jour, j’ai eu l’idée de m’intéresser à l’avortement. Une petite connexion qui a fusé dans mon esprit et a touché un petit interrupteur quelque part. Cela faisait longtemps que l’interrupteur n’avait pas été activé, à vrai dire : la première fois c’était lors des cours de philo au lycée, mais depuis quelques années, rien n’avait autant éveillé mon esprit que trois minuscules lettres. IVG. Ce … Continue reading Sortir du cocon

Dormir la nuit

Un mot et deux syllabes, à chaque fois. Dormir. Sommeil. Repos. Un mot et deux syllabes qui veulent tout et rien dire à la fois, des signifiants de signifiés que je ne connais plus quand les nuits se font longues et tout sauf douces. On a beau essayer, d’autres mots, remèdes aux maux, avec des syllabes à rallonge et des noms latins, des camomillus ou … Continue reading Dormir la nuit